Image

Covid-19 : baromètre Hadopi de la consommation des biens culturels dématérialisés en période de confinement (4ème vague)

Affaires - Immatériel
22/05/2020
Selon un sondage de la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi), publié, le 20 mai, 55 % des consommateurs de biens culturels déclarent avoir découvert des œuvres à la faveur du confinement
Initiée par l’Hadopi au titre de sa mission d’observation des usages sur Internet, la 4ème vague du baromètre sur « Les pratiques culturelles à domicile en période de confinement » révèle que 55 % des consommateurs de biens culturels déclarent avoir découvert des œuvres grâce à la période de confinement, tout particulièrement les jeunes publics (70 % des 15-24 ans indiquent avoir accédé à des œuvres qu’ils ne connaissaient pas à la faveur du confinement). Ils sont 42 % à avoir l’intention de consommer davantage de tels biens après le confinement. 

64 % des consommateurs de biens culturels sur internet font, de plus, état de ce que la période de confinement a été marquée par l’intensification de leur accès à des biens culturels dématérialisés, notamment à des films et à des séries (pourcentage en hausse de quatre points en quinze jours : 62 % après deux semaines de confinement, 60 % après six semaines, 62 % quatre semaines). 54 % de ces consommateurs de biens culturels déclarent avoir ainsi visionné des films et 51 % des séries, soit des niveaux de consommation jamais atteints auparavant. La consommation des autres catégories de biens culturels en ligne reste stable.

Remarques
On rappellera que selon le précédent sondage publié, le 6 mai dernier, les usages s’étaient stabilisés après six semaines de confinement ; les internautes français ayant adapté leurs pratiques dans la durée. Il avait également montré que la consommation de biens culturels dématérialisés restait « la pratique majoritairement considérée comme la plus indispensable à l’équilibre personnel de l’ensemble des internautes français » (v. RLDI 2020/170, p. 20).
Source : Actualités du droit